Monday, 16 May 2016

Il pleut? Faisons du vin!!

Quand je rends visite à mes parents je suis toujours divisée entre deux volontés. De un, c’est une fin de semaine dans la péninsule acadienne, donc évidemment beaucoup moins chargée en activité sociale. Je me permets donc de relaxer pas mal. De l’autre côté, je veux aussi passer du temps de qualité avec les membres de ma famille comme je ne les vois que très peu souvent. Le véritable problème, c’est qu’on a vraiment peu de choses en commun. Une chance que mon emploi me permet d’avoir des bonnes discussions avec mon père puisque nous sommes tous les deux intéressés à la politique municipale et à la gouvernance locale.

Dans un futur proche, mon père et moi devrions travailler sur la Trans Am afin de la remettre en top shape et que je puisse me promener avec celle-ci cet été. Superbe plan! Bravo nous! Mais voilà que je cédule une visite et il nous annonce de la pluie tout au long de la fin de semaine. Zut! Bon OK… La véritable raison pourquoi je visitais était pour me faire masser et mes parents avaient des plans en soirée le samedi donc ça n’aurait probablement pas eu lieu de toute façon. Alors, on fait quoi dimanche en attendant que la gang débarque à Tracadie? Ben on fait du vin, bien sûr!
Nah!!! Pas comme ça!!
Quoi? Ce n’est pas une activité que vous faites en famille chez vous? Pourtant c’est tellement fun! Non mais sérieusement, préparer notre propre vin est devenu une tradition chez nous. S’en est rendu au point où on n’en fait pas que pour nous mais aussi pour la famille élargie. Donc on s’est lancé, mon père et moi, en ce dimanche avant-midi et on s’est mis à la tâche. Rince les touries, désinfecte, rince, désinfecte, rince et on est prêt pour préparer le mix! Près de 2h30 plus tard, les touries reposent dans la salle de lavage jusqu’à la prochaine étape dans une dizaine de jours.
Oups.. Well ça fait parti des risques du métier!
Non on n’a pas nos propres vignes et non on ne le fait pas à partir de grappes. Nous achetons des kit et au bout d’un mois on a une trentaine de bouteille par set. Cette fois-ci, on en fait 5 batch. Deux Liefbraumilch de qualité complètement différente, j’ai hâte de goûter la différence. Un Riesling, un Merlot et un Vieux Château du Roi. Oui oui! Vous avez bien compté… 150 bouteilles de vin sont en préparation chez nous! Ça demande du temps, de l’équipement et ça coute cher sur le coup mais ça en vaut réellement la peine quand on calcule que ça équivaut aux alentours de 3 à 6 dollars la bouteille (dépendamment de la qualité de l’ensemble sélectionné).
Ça fait des maudites belles bouteilles
Y'en a pas TANT que ça... OK oui y'en a une shitpile!
Le vrai party, la tradition, c’est quand on l’embouteille. Notre cuisine se transforme en véritable manufacture. On a une personne (souvent mon père) qui remplit les bouteilles, une autre personne les cape avec le bouchon de liège, une autre personne applique le couvre bouchon avec de la vapeur, une personne colle l’étiquette et une dernière nettoie les bouteilles finalisées. Évidemment, on n’a pas le choix de faire un (ou deux… ou trois) contrôle de qualité pour chaque tourie! Disons que plus ça va, moins les étiquettes sont droits. Mais who cares? Ça fait partie de la game et c’est bien de pouvoir apprécié le fruit de notre labeur.

Alors je lève mon verre à cette tradition qui nous rapproche!
Shotgun Godin

No comments:

Post a Comment

Follow by Email