Friday, 8 April 2016

Je suis dont ben maladroite!!!

Y’a des jours où je me dis que je dois chercher le trouble parce que je le trouve terriblement souvent. Il y a être malchanceuse et y’a juste être maladroite! Encore heureuse que je n’ai pas plus de cicatrices qui me trahissent. Comme dirait la chanson : « I’ll show you mine if you show me yours first. Let’s compare scars, I’ll tell you whose is worse. » Voyons donc mes meilleurs pires moments en deux temps : Aujourd'hui - Les petits, et un peu moins petits, bleus stupides! La semaine prochaine - Des actual blessures qui ont laissé leur trace.

*Attention, cet article de blogue contiendra des images peu flatteuses de mon corps meurtri. Cœur sensible s’abstenir… Naaahhh c’est pas that bad!*

À la maison : Les incidents que j’ai à la maison sont devenus tellement communs que mes parents ne s’en font même plus. Je suis faite tough même si je bleute facilement. Je me coupe, me brûle et tombe un peu partout à toute bout de champ. J’ai même déboulé les escaliers à plusieurs reprises, choses que je ne m’explique toujours pas. Les événements qui m’ont inspiré ce blogue ont eu lieu lors de ma dernière visite. En premier lieu, je me suis brûlée en mettant du bois dans le poêle. Bravo championne! La même journée, je décide de donner un bain au chien et lorsque je le sors de la baignoire, j’ai un pied dans le bain, l’autre à l’extérieur et un chien d’une quarantaine de livres dans les bras alors que je glisse sur l’eau… J’ai presque fait la split et le derrière de mon genou à rencontrer la bordure du bain. AYOYE!
Sexay!!
La nature et moi : On était à Fundy pour faire du hiking et on s’est même baigner dans une chute. Une vraie belle journée quoi! Et là, vient le moment de remonter la piste pour retourner à la voiture… Constat : je ne suis pas du tout en forme! Résultat : Je suis épuisée et chaque pas est un peu plus pénible que le précédent. Je ne fais que regarder mes pieds et essayer de garder mon souffle et BAM! Y’a un arbre qui décide de se mettre dans mon chemin! Non mais il aurait pu se tasser!!
Un peu de sang et une baisse de pression plus tard, j'étais tout de même fine!
Bingo – Oktoberfest : Les meilleurs histoires de blessure sont de loin celles où tu penses faire un bon coup. Ce fut le cas durant l’Oktoberfest 2014 alors que je voulais aider une pauvre femme qui avait oublié ses lumières allumés sur sa voiture pendant le Bingo du jeudi soir. Je stationne ma voiture de côté pour que nos batteries soient le plus près possible l’une de l’autre, je pop mon hood et je sors de la voiture. En sortant, mon pied manque le pave et ma cheville se tord pour ramener mon corps mais il est trop tard. Résultat : je tombe à genou sur la plaque de pave. Me voilà prise avec des bleus et scratchs qui ont paru à travers mon costume toute la fin de semaine. Mon personnage d’Elyse avait l’air de s’être fait battre!

Tournoi d’impro : C’est bien connu, des improvisateurs ça se donne corps et âmes pour la discipline (en tout cas les vrais, ils le font!). Ben dans mon cas, je me rends souvent malade pendant les tournois et souvent je me retrouve couverte de toute sorte de bleus que je peux plus ou moins expliquer. Rien ne battra malgré tout la shot du Zèbre 2015. À force de courir dans les rangées de banc, et de me faire donner des coups de pied par Essiambre (lol), je me suis retrouvée avec des bleus énormes sur la cuisse! J’aurais dû prendre une meilleure photo car celles-ci ne sont même pas proche de ce à quoi ça avait vraiment l’air!
Le bleu le samedi matin... C'était PAS MAL pire le dimanche soir, croyez-moi!
On le voit plus ou moins ici malgré mes shorts
Essiambre qui continue à collaborer à mes jambes balafrées
Au travail : Évidemment, faut bien que je me blesse dans toutes les sphères de ma vie. Pas juste dans le personnel que je suis maladroite, faut ben l’être du côté professionnel y too sinon c’est pas équilibré! Me péter un ongle d’orteil en transportant du matériel de kiosque ou me faire attaquer par une bête sauvage à Bouctouche (lire ici, la grille qui divise notre storage en section…) ne sont que deux exemples de gaffes que j’ai tendance à faire au travail.

Bon ben ça, ce sont les petits bobos. On se reverra la semaine prochaine pour que je vous parle des deux vraies blessures que j’ai eu dans le passé.
Shotgun Godin

No comments:

Post a Comment

Follow by Email