Friday, 16 September 2016

Un nouveau locataire à la Improv House

Ça fait un boute que je suis sensée avoir écrit à ce sujet. Ça fait aussi un boute que je suis sensée écrire point. Je pourrais blâmer la job, la maladie… mais vraiment c’est juste moi qui ne met pas assez de temps sur ceci. J’ai d’autres projets et bien des activités qui prennent tous un peu plus de mon temps et parfois, juste m’assoir et écrire dans mes temps libre me semble comme une perte de temps.

Une de ces nombreuses distractions qui se présentent dernièrement, c’est l’arrivée d’un nouveau locataire à notre appartement. Ça fait presque deux semaines depuis que j’ai ramené Vtec avec moi à Moncton pour qu’il vive avec nous à Improv House. La pauvre petite bête commence juste à être vraiment à l’aise dans son nouveau chez lui.
J’ai toujours été une « dog person ». Vous comprendrez donc que ce chat, à la base, n’a jamais été sensé être le mien. C’est en fait le chat de ma sœur. Elle se l’est procuré à l’été 2009 alors qu’elle vivait à Dieppe avec Pierre. C’est d’ailleurs celui-ci qui lui a donné son nom, Vtec comme le turbo des moteurs Honda. Wais… Ils étaient ben spéciaux ces deux-là mettons! En 2011, Pierre est décédé et ma sœur est revenue vivre à la maison familiale, emmenant le chat avec elle. Depuis, elle a rencontré Christian et l’a épousé en plus d’avoir trois enfants. Évidemment, elle n’a pas le temps de s’occuper d’un chat et en plus Christian est allergique.
Faute d’avoir d’autres options, mes parents l’ont gardé. Le problème c’est qu’ils ne l’aiment pas vraiment. Dans le fond, si ce n’était de ses griffes, il n’y aurait pas vraiment eu de problème mais il les a sortis une fois de trop sur les meubles à leur goût. De ce fait, à force d’entendre mes parents lancer toutes sortes de commentaires à son égard du genre : « S’il sortait et ne revenait plus ça ne nous ferait pas vraiment de peine », j’ai annoncé que dès que j’aurais ma place à moi, je l’emmènerais.

Je ne les blâme pas vraiment. Ils se sont quand même retrouvés avec un chat sans préavis et ils sont restés pris avec lui-même une fois que ma sœur est sortie de la maison à nouveau. S’ils s’étaient procuré un chat par leur propre volonté, ils auraient sûrement eu une attitude différente face à celui-ci. De mon côté, je n’ai jamais vraiment eu de problème avec le minou, je l’aimais bien d’ailleurs, alors ça me faisait plaisir de leur enlever ce fardeau. Ça me fait encore plus plaisir d’avoir pu le faire à l’avance.
Vtec est donc avec nous à l’appartement depuis le 5 septembre. Il semble bien s’adapter à son nouveau milieu bien qu’il soit encore nerveux lorsque nous avons des visiteurs. Au moins, il n’est plus caché 23h sur 24 et il s’est remis à jouer avec tout ce qui traine et surtout à courir après le laser pointer. Jusqu’à date tout semble aller pour le mieux alors on peut croire qu’il est là pour rester! Ça met un peu de vie et ça me permet de cuddler une petite boule de poil de temps en temps!!

Shotgun Godin

No comments:

Post a Comment

Follow by Email