Monday, 6 June 2016

Retour aux études

Ça y’est! Ma demande d’admission à temps partiel est écrite. Je n’attends plus que mon deuxième formulaire de référence de mon employeur pour aller remettre le tout entre les mains des employés de l’éducation permanente. Si tout va comme prévu, je retourne à l’Université de Moncton pour commencer ma maîtrise en administration publique en septembre baby! C’est une grosse étape pour moi et je dois admettre que ça me rend plutôt nerveuse.

J’ai toujours dit que je voulais tenter une maîtrise. Je m’attendais de la faire en histoire ou en éducation. Tout ce qui me manquait afin de pouvoir me lancer dans cette nouvelle aventure c’était la stabilité d’emploi. Aussitôt que j’aurais eu ma permanence, je m’y serais mise. Dans le fond, je suis maintenant contente de ne pas être restée en enseignement car j’aurais probablement dû attendre un autre 3 à 5 an avant de pouvoir penser à faire une maîtrise tellement l’avenir dans ce domaine est incertain. J’ai maintenant un emploi stable depuis un an, il est grand temps de m’y mettre!

Le timing est juste excellent. Je vis près de l’université, je n’ai pas de grandes obligations (conjoint, enfants, etc.) qui demandent de mon temps et mon employeur m’encourage à aller de l’avant. L’une des choses que j’apprécie le plus de notre DG est l’importance qu’il accorde à la formation continue. De plus, comme j’ai choisi une maîtrise dans un domaine connexe à mon emploi, ils vont être en mesure de m’aider à défrayer les coûts des cours. Je suis pas mal plus intéressée par l’histoire mais l’administration publique est un univers fort intéressant et les connaissances que je vais acquérir me permettront d’être beaucoup plus utile à notre organisme et à avoir des bonnes chances d’avancement dans le secteur.

Maintenant, le véritable problème c’est que ça fait quand même 4 ans déjà que j’ai obtenu mon baccalauréat. Ça peut paraître court comme délai mais en même temps ça me semble comme si une éternité s’est écoulée entre 2012 et 2016. Je ne suis plus du tout la même personne... Ok c’est peut-être un peu over dramatic, mais ce n’est pas faux pour autant. J’ai beaucoup changé et bien que j’adorais le monde universitaire dans le temps, rien ne me dit que ce sera encore le cas en septembre. J’ai aussi peur de ne plus avoir de temps à moi avec le travail, l’impro, les sorties, la maîtrise et les visites chez la famille…
Ce sera définitivement une grosse étape qui va me demander beaucoup de temps et d’effort pour m’adapter de façon efficace. On verra bien, une fois que l’horaire des cours sera disponible, quel genre de semestre m’attendra en septembre. On va y aller une étape à la fois et si ça devient trop, il sera toujours possible pour moi de prendre un break de la maîtrise pour quelques mois. Mon Dieu que j’espère que ça se passe sans problème!

Souhaitez-moi bonne chance!
Shotgun Godin

No comments:

Post a Comment

Follow by Email